Bébé en couveuse : grandir hors du ventre de maman

Bébé en couveuse : grandir hors du ventre de maman

Lorsqu’un bébé prématuré naît, il est placé dans une couveuse pour qu’il puisse continuer son développement dans des conditions proches de celles du ventre de sa mère.

Notre fils est né à 26 semaines de grossesse, il est donc considéré comme un très grand prématuré.

Il a passé les 3 premiers mois de sa vie en couveuse.

C’est long, mais impossible de faire autrement quand on est un bébé prématuré de 6 mois !

L’installation de notre fils dans cette boîte transparente a été réalisée quelques minutes après sa naissance.

L’image qui illustre cet article ressemble fortement à ce qui s’est passé le jour où il est né, lorsque nous l’avons amené en néonatologie.

Les infirmières et le pédiatre qui ont réalisé cet accouchement prématuré, nous ont accompagné, mon fils et moi, dans le service de réanimation pédiatrique.

C’était un transfert très calme, ils ont pris le temps durant le trajet de m’expliquer comment s’était déroulé l’accouchement et de me donner des nouvelles de la maman.

Notre fils avait plutôt bien réagi à cet accouchement par césarienne.

C’est à ce moment que son combat contre la prématurité a commencé.

La couveuse de bébé : un endroit mystérieux

Lors de ma première visite en réanimation pédiatrique, j’ai été surpris par les dispositifs présents pour veiller sur les bébés prématurés.

Dans certaines chambres, deux couveuses étaient placées à quelques mètres l’une de l’autre.

Dans notre hôpital, les bébés qui nécessitent le plus de soins sont placés dans une chambre où seulement deux couveuses sont présentes.

Ensuite, ils sont autorisés à rejoindre des chambres plus grandes, où quatre bébés prématurés partagent le même combat.

L’intérieur d’une couveuse

Dans la couveuse, un petit plateau accueille votre bébé. Un boudin est placé sur ce dernier pour son confort.

Ce plateau nous servait également de balance pour peser notre fils.

À l’intérieur d’une couveuse, la température est similaire à celle du ventre de la mère.

Il y fait chaud. D’ailleurs le taux d’humidité y est respecté à l’aide d’un petit bac d’eau que l’on découvre quand l’infirmière ouvre le tiroir situé sous la couveuse de bébé.

La vie en couveuse

Les journées de notre fils étaient rythmées par l’ouverture et la fermeture des 4 petites portes autour de lui.

Il recevait la visite des mains qui venaient le soigner, ou des nôtres pour le soutenir.

Les soins se font directement depuis l’incubateur car dans les premiers jours, notre fils n’a pas quitté une seconde sa couveuse.

Il fut très vite autorisé à réaliser quelques sorties pour faire du peau à peau avec sa maman ou moi-même.

Des moments qui permettent de redonner un peu de courage à bébé dans son combat, mais surtout qui lui procurent le plus grand bien.

Même si la couveuse remplit parfaitement ses fonctions, les battements du cœur de maman et son odeur sont des choses qu’on ne peut pas remplacer.

Couveuse sous haute protection

Les bébés prématurés sont sondés pour surveiller leurs courbes.

On y trouve une sonde pour la température, une pour la saturation, une pour le rythme cardiaque et une autre pour surveiller la respiration de bébé.

Cela fait déjà beaucoup de câbles pour un bébé si petit.

À cela vient s’ajouter la sonde pour qu’il puisse se nourrir.

Il est également très fréquent que les bébés portent des lunettes dans les narines pour les aider à respirer.

L’oxygène est également considéré comme un médicament, en abuser est délétère pour la vue.

Si une des courbes sort de l’intervalle dans lequel il a été configuré, une alarme se met à retentir.

Les alarmes sonnent sans cesse en réanimation pédiatrique.

C’est assez frustrant et effrayant les premiers temps.

Nous ne connaissions pas leurs significations et leurs niveaux de gravité.

Après quelques mois passés en réanimation, on comprend beaucoup de choses sur le fonctionnement des machines et on se familiarise avec la couveuse du bébé.

Cela pourrait nous rassurer et faire baisser notre stress, mais au final nous restons inquiets pour les autres enfants prématurés du service.

À la fin, nous comprenions qui avait besoin d’aide et vite…

Les barrières de la couveuse

La couveuse est un outil incroyable, mais elle est une véritable barrière entre le bébé et ses parents.

Au début, elle nous effraie. Nous n’osons pas passer nos mains à l’intérieur.

Nous avons peur de faire “une bêtise”.

Puis vient l’habitude de poser la main sur bébé et l’envie de le prendre dans nos bras.

Dans cette situation, nous avons besoin de l’aide des infirmières.

Elles viennent pour débrancher et rebrancher les sondes le temps du transfert, couveuse / bras des parents.

Le personnel soignant a été très attentif à nos besoins. Ce sont vraiment des gens incroyables.

Ils essayent d’atténuer au maximum les contraintes de la couveuse dans laquelle séjourne bébé et la frustration de ne pas pouvoir de s’en occuper “seul(s)”.

Lorsque bébé quitte la couveuse pour le peau à peau, les infirmières en profitaient souvent pour la nettoyer.

L’heure de quitter la couveuse est arrivée

Un bébé prématuré peut quitter sa couveuse quand son développement est suffisant pour affronter le monde extérieur.

Dans le cas de notre fils, il a fallu attendre que son poids soit suffisant et qu’il soit en capacité de se réchauffer seul.

Oui, au début un bébé prématuré n’arrive pas à conserver sa chaleur corporelle. La couveuse est son véritable alliée jusqu’au jour où le chauffage de la couveuse est presque devenu inutile !

Bizarrement, le départ de la couveuse est un moment très stressant pour les parents.

Jusqu’à présent, nous avons toujours connu notre bébé dans son petit habitat.

Nous avions associé la couveuse à un endroit sûr pour lui.

C’est un sentiment que nous avons partagé avec beaucoup de parents ayant traversé les mêmes épreuves que nous.

C’est dans un service de pré-sortie, en néonatalogie que ce déménagement se fait.

Les progrès de bébé sont beaucoup plus rapides que notre adaptation dans ce nouveau service. Les lieux sont pourtant plus chaleureux et moins bruyant.

Chaque bébé ayant quitté sa couveuse s’apprête désormais à rejoindre la maison des parents d’ici quelques semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *